Kiana, le couteau qui met le Made in France à la portée de toutes les bourses

De Crea Coffee
Kiana intro.jpg

Vous connaissiez peut être le bricoleur ? L’Opinel Thiernois. Entièrement made in France et vendu pour une bouchée de pain. Le compagnon idéal pour les amateurs comme les professionnels qui ont besoin d’un utilitaire toujours dans sa poche pour les petits travaux.

C’est sûr, on ne l’achetait pas pour son design. Au mieux pour ses couleurs qui permettent de le retrouver partout. Pourtant il s’en est vendu des centaines de milliers dans toute la France.

Ce que vous ne saviez peut être pas c’est que le Bricoleur était fabriqué par une petite entreprise familiale : Florinox, qui produit aussi des couteaux traditionnels en bois ajustés et guillochés à la main. Le tout, sans qu’aucun humain n’ait été remplacé par un robot.

Florinox vient de dévoiler le successeur du Bricoleur : KIANA.

Kiana et le bricoleur.jpg

Vendu moins de 20€, KIANA ré-édite le pari de prouver qu’une petite entreprise peut faire du 100% made in France, assemblé à la main, avec une excellente qualité tout en étant à la portée de toutes les bourses.

Kiana plié.jpg

J’en ai un dans la poche depuis quelques temps. Alors, qu'est-ce que ça donne ?


Ça coupe fort…[modifier | modifier le wikicode]

Premier constat le couteau est vendu super bien aiguisé. Il passe littéralement au travers d’un saucisson pourtant super dur.

Aucun saucisson ne résiste à Kiana.jpg

En y regardant de plus près on voit que la zone proche du tranchant est plus brillante que le reste. Ce qui signifie que le tranchant a subit une frotte. Cette opération consiste à passer le tranchant sous une roue textile couverte de pâte à polir. Cela supprime la bavure issue de l'aiguisage et crée un fil rasoir : très fin et très droit. Pour un couteau à ce prix c'est presque luxurieux.

La lame est en X35Cr16N. Pour les connaisseurs, ne vous fiez pas au taux de Carbone de 0,35%, ce n’est pas un 420 bas Carbone. Il contient aussi 0,15% d’Azote. Comme, le Carbone, l’Azote se glisse entre les atomes de fer lors de la trempe et durcit l’acier. L’Azote est moins connu car nettement plus difficile à allier à l’acier. L’avantage c’est que l’Azote ne diminue pas la résistance à la corrosion de l’acier et crée un grain plus fin, qui permet d’avoir des fils plus affutés. Bref, le X35Cr16N est plus à rapprocher d’un Sandvik 12C27M avec la résistance à la corrosion en plus.

Au passage je me permettrai une petite digression... Les aciers de type 420 ont une réputation ambiguë sur les forums. C'est à dire que c'est un peu plus compliqué que ça… La qualité métallurgique d'une lame ne dépend pas uniquement de la famille d'acier utilisée. Il y a d’autres paramètres… Que se passe-t-il avec les 420 ? Ce sont des aciers qui ont des taux de Carbone assez faibles. Un gros avantage pour la résistance à la corrosion. Par contre comme c'est le Carbone qui assure la trempabilité, il est possible que certains grains ressortent non trempés. La qualité de coupe est alors très aléatoire. Le secret est d'acheter de l'acier qui vient d'un aciériste qualitatif et de faire une trempe un peu plus complexe qui assure la transformation complète de l'acier en Martensite, extrêmement dure. Pour avoir eu l'occasion de voir les résultats d'un test de coupe CATRA sur des 420C et des aciers nettement plus chers, avec ce type de traitement l'écart entre les courbes se joue dans un mouchoir de poche.

Évidemment les couteliers Thiernois comme Florinox ont l'habitude de ça. Ce qui n'est pas franchement le cas de marques qui sous traitent en Chine ou ailleurs… La qualité c'est aussi un savoir faire.

Kiana arbre.jpg

Il est tout léger[modifier | modifier le wikicode]

C'est dingue… Je l'oublie complètement dans ma poche… Une cinquantaine de grammes à tout casser… C'est franchement agréable quand on déjà deux trousseaux de clef et un portable de ne pas voir le poids du couteau en plus.

En regardant de plus près les plaquettes en métal ont tout simplement disparues ! Mais alors, qu'est-ce qui tient le couteau ? Hé bien le manche monobloc qui est fait 100% en composite : du Nylon massif renforcé par de la fibre de verre.

Ce type de composite résiste à peu près à la moitié de la contrainte que peut encaisser un acier 316L. Sauf que les plaquettes acier font généralement dans les 1mm alors que le manche du Kiana fait au mini 5mm de chaque côté de la lame. Au final on est au moins deux fois plus résistant qu'un manche ayant des plaquettes acier.

Sans compter que sur beaucoup de couteaux la tête du rivet s'appuie sur les côtes décoratives en plastique ou en bois. Ici le rivet s'appuie sur le composite, beaucoup plus dur.

Ce concept n'est pas totalement nouveau car il est déjà utilisé par quelques marques françaises et surtout américaines.

Il présente aussi un intérêt écologique comme l'a prouvé l'étude sur les couteaux Wichard. L'extraction et la transformation du métal est très énergivore. Il faut chauffer à plus de 1000°C plusieurs fois et longtemps. Le Nylon se transforme à 350°C et les pièces sortent à des cadences bien plus élevées, nécessitant moins de maintien en température. Le gain sur la fabrication du manche est énorme et se répercute sur l'analyse du cycle de vie. Au total on réduit d'à peu près 20% les émissions totales de CO2 d'un couteau en le passant dans ce type de composite.

Kiana lame ouverte.jpg

Un couteau super pratique[modifier | modifier le wikicode]

D'habitude j'aime bien 2 formes de lame mais pour des utilisations différentes.

La lame pied de mouton est pratique car elle permet de faire cutter. C'est utile dans certains cas en bricolage mais c'est très désagréable sur une assiette. La pointe crisse sur la porcelaine ou découpe les assiettes en carton.

La lame traditionnelle, pointe remontante, est la plus pratique pour manger mais oblige à tenir le couteau à la verticale si on veut se servir de la pointe pour découper une feuille par exemple.

Kiana a une lame “pied de mouton qui remonte”, permettant le meilleur des deux mondes.

Elle est aussi relativement longue. Ce qui peut s'avérer utile dans certains cas.

Le manche est en conséquence à la bonne longueur pour se caser dans toutes les mains. Il a aussi une certaine épaisseur, ce qui permet une prise en main agréable. Une autre approche par rapport aux couteaux extra fins en métal.

Enfin Kiana offre un système de verrouillage lame ouverte par pompe. C'est particulièrement utile en bricolage pour éviter de se refermer la lame sur les doigts par accident. A noter que ce système se verrouille tout seul et peut se fermer d'une main en appuyant le dos de la lame sur sa jambe pendant qu'on appuie avec son pouce sur la zone saillante du ressort. Personnellement je le trouve aussi beaucoup plus sécurisé à manipuler que les liner locks.

Kiana 2.jpg

Vous avez dit design ?[modifier | modifier le wikicode]

Le couteau a été dessiné par Frédéric Vial. Un designer bien connu de la région Thiernoise, lui même fils de coutelier. Loin des délires de certains designers stars, la plupart des designers sont avant tout des concepteurs dont le but ultime est de rendre l'objet plus agréable pour son utilisateur. A ce titre l'ergonomie fait partie du métier du designer et la plupart des éléments du paragraphe précédent relèvent de sa responsabilité.

La beauté du design c'est aussi de donner une personnalité à l'objet, de part la forme. Autant le premier Bricoleur se voulait basique, consensuel et purement utilitaire, autant Kiana se montre plus moderne, masculin, avec des lignes tendues et une personnalité marquée. Ça me plais. Pour un couteau il vaut mieux avoir de la personnalité et plaire beaucoup à certains que moyennement à tout le monde.

On appréciera au passage le nombre important de couleurs disponibles : Anthracite, Blanc, Jaune, Rose (rare !) et Bleu.

Le motif sur le manche varie suivant les modèles. Pour le moment sont disponibles un aspect composite un marin. D'autres sont à venir. A ce sujet, un motif avec une tête de mort ça serait envisageable ? Psst… Hé Florinox…

En conclusion[modifier | modifier le wikicode]

Hop ! Direction mon sac à côté du Wichard et du Victorinox. Faudra que je pense à poser tout ça la prochaine fois que je prendrai l'avion…

Flyer Kiana.jpg

Commentaires[modifier | modifier le wikicode]


avatar

ThibautMaître principal

Il y a 13 jours
Pointage 0++
Pas mal de monde m'a demandé où trouver ce couteau. A la date de l'article (Novembre 2018) Kiana débute sa commercialisation et n'est pas encore disponible sur le net. Florinox a mis en place un boutique en ligne pour faire face à la demande en attendant : https://www....lCode=iett20
avatar

ThibautMaître principal

Il y a 13 jours
Pointage 0++
Erratum, mauvais copier/coller  : https://kiana.eproshopping.fr/
Ajouter votre commentaire
Crea Coffee accueille tous les commentaires. Si vous ne voulez pas être anonyme, enregistrez-vous ou connectez-vous. C’est gratuit.