Photo du profil de MachaMacha asked 2 semaines ago

Je vais lancer un produit sur le marché francais, mais avant de le lancer j\\\’aimerai faire quelques études de marché pour valider le design de mon produit. Quelles types d\\\’étude je dois réaliser ? comment minimiser le budget mais avoir un retour pertinent ?

1 Réponses
Photo du profil de Morgane AlinaïMorgane Alinaï answered 2 semaines ago

Bonjour Macha,
C’est une très bonne démarche ! Beaucoup d’entreprises ne se posent pas la question. C’est souvent le patron et les commerciaux qui choisissent la piste design retenue. Quand ce n’est pas la femme du patron… C’est une très mauvaise approche car les personnes qui sont partie prenante dans l’entreprise ont souvent une vision biaisée qui ne correspond pas à celui des utilisateurs finaux. De plus le nombre de personnes est souvent très insuffisant pour être représentatif. Un design peut être perçu de manière différente en fonction des personnes, de leurs goûts, de leur histoire, de leurs connaissances du produit, de leur culture…
Le panel clients permet d’avoir des retours tout au long de la conception d’un produit.
Sur les phases préliminaires, il peut être assez réduit. un groupe de « complices » qui ont signé un accord de confidentialité. Ces personnes vont participer à la revue des principales phases du projet. Cahier des charges, brief design, retours sur la recherche créative, retours sur l’ergonomie…
Ces personnes sont choisies comme étant représentatives des utilisateurs finaux. Si ce groupe fait généralement une dizaine de personnes dans les PME, il faut dans l’idéal en avoir une vingtaine pour avoir de bonnes chances de ne passer à coté d’aucune remarque qui pourra être formulée ensuite.
Pour réaliser une « étude de marché » qui permette de savoir quelle piste design est la plus pertinente il faut en théorie beaucoup plus de monde. Une centaine de personnes est un chiffre raisonnable. Toutefois on finit souvent par se rendre compte que lorsqu’on cible un groupe culturel précis les choix sont suffisamment homogènes pour réduire ce nombre. La réciproque est qu’il faut faire particulière à la représentation culturelle du panel. L’appréciation du design de certains produits et les attentes des utilisateurs peuvent fortement varier entre la France et les Etats Unis par exemple.
L’enjeu est d’arriver à obtenir des retours d’un grand nombre d’utilisateurs avec des profils représentatifs du marché. Plusieurs approches sont possibles :

  • Confier l’étude à un cabinet spécialisé
  • Aller se balader là où on a de bonnes chances de trouver des utilisateurs type et choisir à la tête du client… Le questionnaire comporte des questions pour savoir à qui on a affaire afin de s’assurer qu’on a bien ciblé.
  • Pour les activités sportives, par exemple, il est courant que les marques fassent des partenariats avec des clubs pour avoir des retours de leurs adhérents.
  • Utiliser les réseaux sociaux si les designs peuvent être montrés publiquement. Attention, si la fan-base de Facebook plébiscite nettement un design et qu’un autre est choisit cela risque de créer un désengagement. Cette base d’utilisateurs est importante pour la communication de la marque. Si au contraire son choix est respecté cela peut renforcer l’engagement envers la marque.

Sur certains projets (avec un brevet par exemple) il est difficile de diffuser les créations. Certaines entreprises peuvent restreindre la diffusion pour limiter les risques de fuite.
Beaucoup d’entreprises qui ont un petit panel d’utilisateurs qui suit le projet dès le début ne font pas de vraie étude de marché au moment de choisir la piste design. Elles considèrent que le panel est suffisant pour avoir une bon retour. En réalité il faut absolument des regards neufs à ce moment du projet. Les membres du panel qui ont suivit depuis le début son fortement biaisés dans leur appréciation par rapport à quelqu’un qui découvre le produit sur son lieu de vente sans rien en connaître quelques secondes avant.
Il peut être pertinent à ce moment du projet de se reposer sur les compétences du département marketing, dont les membres sont formés à la réalisation de ce type d’étude. Le questionnaire sera établi en collaboration entre le chef de projet, le design et le marketing pour bien prendre en compte les différents aspects à tester. Cela est d’autant plus vrai dans le cas du design d’expérience utilisateur des interfaces (et de plus en plus ailleurs). Les designers UX et les ergonomes sont souvent formés à la réalisation d’interviews visant à tester les usages de l’interface.
Dans tous les cas, penser que ni le PDG, ni le designer, ni les commerciaux ne sont représentatifs des utilisateurs du produit et qu’ils sont de plus souvent biaisés. Un produit pertinent passe par la prise d’avis extérieurs…