Il semblerait que ce « privilège » anatomique masculin n’en soit plus un !
Nombreuses sont les situations embarrassantes ou compliquées pour qu’une femme puisse assouvir un petit besoin : absence de toilettes (ou toilettes impropres), port d’une combinaison (de ski, bleu de travail), ou encore problème de santé. L’américaine Edyth Lacy eut alors l’idée de créer une sorte de zizi de substitution en papier rigide, économique et à usage unique : le Sanitary Protector.
Un brevet daté de 1918 !

A partir de 1956, d’autres brevets américains sont déposés, similaires à celui de Lacy; en 1994, un modèle l’est aussi en Allemagne sous le nom de Petit Pissoir. Dès l’année suivante, c’est l’armée américaine qui utilise ce système pour ses soldats féminins. Ce n’est toutefois qu’en 1996 que la première production de masse est lancée, et cela se passe en France avec l’Urinelle…

On notera que des urinoirs furent mis à disposition de ces dames à partir des années 2000 dans des festivals tel que celui de Glastonbury :

Depuis, différentes versions jetables (et biodégradables) ont été développées…

… mais aussi des produits en silicone médical, nécessitant toutefois un entretien à chaque utilisation.

On a même le choix des couleurs !

Mesdames, à vous les joies des dessins dans la neige avec l’urinoir portable féminin !

Histoire et photomontage d’en-tête par Johann Paquelier.