#Interview : Le chariot sportif “Moover” de Diafana récompensé par les trophées de l’éco-innovation.

L’éco-conception est une démarche naturelle pour Diafana, cette jeune startup Clermontoise qui s’est déjà distinguée avec le Fixer. Un maintien de protège Tibia transparent qui est allé jusqu’en ligue 1. Son deuxième produit, le Moover, est chariot sportif éco-conçu qui vient remplacer les vieux caddies piqués au supermarché et autres détournements improbables utilisés jusque là pour transporter le matériel sportif. Ce chariot est entièrement démontable et recyclable par l’utilisateur, dans les filières de traitement de déchets classiques, accessibles à tout à chacun. Les vis métalliques partent au recyclages des métaux et le plastique est un PET, qui part dans les mêmes circuit que les bouteilles. Il faut savoir que c’est très rare pour un produit de cette taille. Le Moover vient d’être récompensé par un trophée de l’éco-innovation au forum Eco-Innovons 2017 organisé par la maison Innovergne.

 

Diafana a été fondé par 3 anciens étudiants de l’UFR STAPS : Kevin Antunes, Mickaël Reinhart et Sylvain Touquet. Ils ont accepté de répondre à nos questions :

 

Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ? Votre parcours, vos affinités, votre meilleur souvenir sportif ?

Nous sommes tous les trois issus du parcours STAPS de Clermont-Fd, filière Entrepreneuriat du sport. Nous étions déjà très proches durant ces années là, et restions ensembles. Nous étions donc déjà amis avant de devenir « collègue » de travail. Impossible de trouver le meilleur souvenir sportif. Outre les expériences personnelles, les meilleurs souvenirs restent sans doute lorsque l’on voit nos produits utilisés par le monde professionnel.

Comment en êtes vous arrivé à travailler sur ce projet ?

Pour le compte de notre premier produit, le FIXER, nous avions rendez-vous au Clermont Foot63. En effet, un joueur du groupe pro portait notre produit. En avance, nous avons donc vu les préparateurs physiques amener le matériel sur le terrain. Ce fut laborieux car ils ne possédaient que des caddies de supermarché pour cela. Nous nous sommes donc regardés et nous nous sommes dit qu’il était temps de créer un produit réellement adapté à ce besoin universel.

Pourquoi avoir décidé d’y associer une démarche d’éco-conception ?

Nous avions déjà l’expérience d’un processus de recherche et développement. On savait que cela était long et très précis. Aussi, depuis le début de l’aventure DIAFANA, nous sommes très soucieux de notre image, que nous voulons propre, socialement impliquée et conscient des enjeux socio-économiques. Nous avons donc décidés d’introduire l’éco-conception dès le début du projet. C’est une philosophie de base pour notre société.

Et ensuite, comment vous êtes-vous débrouillé comment pour avancer ?

Nous nous sommes rapprochés de structures compétentes, telles que Maison Innovergne. Ces derniers nous ont fait comprendre les tenants et aboutissant de cette démarche. Ils nous ont donné les bases de réflexion et nous ont ensuite maintenu dans les rails.

Vous avez peut être imaginé plusieurs concepts ?

Oui bien sur. En 1 an de R&D, le concept a évolué 10 fois. Nous avons taillé le projet au fur et à mesure. Préalablement en acier, le concept s’est orienté vers le plastique. Les dimensions ont également évolué, pour être optimales aujourd’hui.

Finalement, qu’est-ce qui a emporté la décision ?

Il s’agit donc du plastique. Plus facilement recyclable et usinable. Il nous permet plus de possibilité et offre aux clients une utilisation sur-mesure et aisée. [N.D.R. : Aussi surprenant que cela puisse paraître, d’après les outils d’analyse de cycle de vie, le plastique est souvent moins polluant que le métal dans la phase de fabrication. Il demande moins d’énergie pour être transformé et permet dans beaucoup de cas de réduire la masse de matière utilisée.]

Il y a du y avoir encore beaucoup de travail pour passer de l’idée à la réalisation ?

Oui, énormément de retour entre fabrication et test utilisateur. Chaque prototype a été testé et a évolué selon les remarques des personnes concernées. Le Clermont Foot 63 et l’ASM rugby ont été nos clients test. Comment trouver mieux pour mettre au point un produit de qualité ?

Et au bout du bout… Satisfait ? Qu’a apporté ce projet ? A vous même, aux utilisateurs ?

Oui très satisfait. Les premiers chiffres de vente nous montrent que l’on ne s’est pas trompé. Le Moover peut être fier de sa conception, qui respecte l’environnement et les travailleurs. En ce qui nous concerne, nous sommes heureux de proposer un produit de qualité, qui répond aux problèmes de milliers de personnes pour la plupart bénévoles et amoureux du sport.

J’imagine que vous n’allez pas vous arrêter là… Ne serait-ce pas indiscret de vous demander ce qui pourrait bientôt nous surprendre ?

Nous n’allons bien évidemment pas nous arrêter là. Le Moover a encore de multiples chose à proposer. Son utilisation se voudra d’être encore plus intelligente et fonctionnelle. Pour le reste, vous comprendrez que nous ne voulons pas en dire trop. L’innovation se veut discrète jusqu’au jour de sa commercialisation. Ce jour venu, nous n’oublierons pas de vous en faire part !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

About the Author:

Mickael Reinhart

Codirigeant, société DIAFANA. Entreprise innovante basée sur la vente d’articles et accessoires de sports.

Laisser un commentaire