PelaJ : la lampe qui ne s’éteint jamais

Le mouvement perpétuel existera peut-être un jour. La lumière éternelle, avec PelaJ, semble devenir réalité… Ou tout du moins approcher ce concept.

Un prototype de lampe pour démontrer et questionner.

Branchée sur le courant électrique, cette lampe fonctionne comme un modèle classique.
Une fois déconnectée, la fibre phosphorescente qui la compose restitue la lumière de l’ampoule et/ou la lumière du jour qu’elle a emmagasinée.

Dans une approche d’éco-conception, elle est constituée de seulement quatre éléments et son désassemblage est simple. Le disque et la fibre tressée sont recyclables. PelaJ s’inspire de la méduse Pelagia noctiluca, organisme marin ayant la faculté de briller dans le noir.

 

La lumière générée par la fibre phosphorescente est trop faible pour éclairer une pièce, et s’amenuise dans le temps. Ainsi, PelaJ est à considérer comme une lampe manifeste, symbole d’un questionnement sur notre rapport à l’énergie et à sa consommation.

© Johann Paquelier, modèle déposé.

About the Author:

Laisser un commentaire