Tout le monde ne connait pas le langage des signes et passer par l’écrit pour se faire comprendre est, on l’imagine bien, un peu moins fluide. Les gants inventés par ces deux étudiants reconnaissent les mouvements de mains et les transforment en paroles audibles. Une personne muette peut ainsi discuter avec un entendant, chacun parlant sa lange tout en comprenant. Cela fonctionne aussi pour les sourds sachant lire sur les lèvres.

Selon Azodi, l’un des inventeurs : « Notre objectif en développant ces gants était de fournir une passerelle facile d’utilisation entre les personnes parlant le langage des signes et le reste du monde. L’idée venait initialement de notre intérêt commun pour l’invention et la résolution des problèmes. Couplé avec notre conviction que la communication est un droit fondamental de l’être humain, nous avons fait en sorte de le rendre accessible à une audience plus large. »

Le produit s’appelle « SignAloud ». Si l’idée de transformer en paroles le langage des signes n’est pas nouvelle, les dispositifs existant jusque là sont relativement encombrants. La prouesse tient donc à faire tenir tous les capteurs et l’électronique dans une paire de gants, tout en recueillant assez de données pour situer l’emplacement des mains dans l’espace.

Thomas Pryor et Navid Azodi ont gagné le prix Lemelson MIT pour leur invention dans la catégorie « use it » (utilisez le). Ils étaient en concurrence avec des étudiants de 77 universités.