D’où vient la paille (à boire) ?

L’été. Soleil. Terrasse. Cocktail. Et bien souvent, une paille pour le siroter. Étrange action que de devoir aspirer un liquide au travers d’un tube, n’est-ce pas?

Les premiers utilisateurs de pailles seraient les Sumériens (Syrie), au quatrième millénaire avant J.-C., où l’on buvait le vin dans de grands bols. Les plus aisés possédaient des modèles en or ornés de lapis-lazuli. Plus gros et longs que nos pailles actuelles, ces chalumeaux évitaient de boire les dépôts de la bière non filtrée.

Au 19e siècle, les pailles étaient composées d’herbe de seigle, et on s’en servait aussi pour vérifier la cuisson des aliments; Marvin Stone, dérangé par le goût dans son cocktail, utilisa quant à lui du papier enroulé sur lui-même,  puis du papier  manille et de la paraffine pour éviter que le papier ne détrempe dans le liquide : ce fabricant de support pour cigarette déposa son brevet en 1888. Et vendu plus de pailles que son produit originel… Le 20e siècle inaugure la dégustation des long-drinks à la paille…

Un autre problème existentiel fit évoluer ce petit tube : alors que Judith Friedman éprouve quelques difficultés à boire son milkshake avec une paille, son père Joseph eut l’idée d’y introduire une vis, d’enrouler du fil dentaire sur les spires, pour ensuite retirer l’ensemble. 1937, la paille articulée était née. Brevetée, elle fut tout d’abord commercialisée pour les hôpitaux, permettant ainsi aux personnes handicapées ou âgées de s’alimenter. Par ailleurs, boire avec une paille diminue le risque de carie du fait d’un contact moindre entre les dents et le liquide.

Si nous apprécions déguster un cocktail ou un jus de fruits à emporter avec une paille, en Allemagne on boit traditionnellement de cette façon le Berliner Weiße; en Amérique du Sud et en Turquie, le maté, à l’aide d’une bombilla en métal dont l’extrémité est aplatie et munie d’un filtre pour que les feuilles de thé ne remontent pas dans le tube.

La paille que nous connaissons actuellement est un tube en plastique, en général blanc rayé de rouge. On en trouve désormais de toutes les couleurs, fluo, droites, courbes, flexibles, à assembler, voire en métal !

Certaines se mangent…

… et d’autres purifient l’eau insalubre : c’est le cas de la LifeStraw, composée de divers filtres permettant ainsi de rendre l’eau potable.

L’artiste Kyle Bean utilise quant à lui quelques pailles pour représenter le plan du métro londonien :

 … et les designers Tal Gur et Scott Jarvie en font des chaises, à l’image de la Sturdy straws chair et de la Clutch :

D’autres encore en font des lampes !

Et puis, avec de grosses pailles on peut s’amuser aussi, en expirant cette fois…

Attention à ne pas vous en prendre une, de paille…

Une histoire racontée par Johann Paquelier.

By | 2017-01-04T23:36:09+00:00 avril 18th, 2012|Categories: A la découverte des objets, Objets d'aujourd'hui, Objets d'hier|0 Comments

About the Author:

Laisser un commentaire